INTERVIEW DE DAVID BOUVIER, Directeur de l’INSEEC CAMPUS CHAMBÉRY

Partenaire Prestige du Prix des Neiges depuis 2018 – Parrain de la Bourse Sport & Aventure

1/ Pourquoi avez-vous souhaité associer l’INSEEC CAMPUS DE CHAMBÉRY au Prix des Neiges en parrainant la Bourse de la Vocation de la catégorie Sport & Aventure ?

Il m’a semblé évident que parrainer une bourse pour une école de commerce était déjà légitime, car notre vocation est d’accompagner les jeunes.

La catégorie sport et aventure fut aussi tout à fait logique. En effet, depuis 1992, avec le CESNI, Centre d’études pour sportifs nationaux et internationaux, nous nous efforçons de former les champions de demain, tout en leur garantissant une reconversion inversée, c’est à dire dès le début de leur carrière.

2/ Comment exprimeriez-vous votre attachement à la Savoie et quels sont ses atouts pour votre entreprise ou votre secteur d’activité ?

Notre établissement d’enseignement supérieur privé est au cœur de la Savoie, et notre mission est de former les futurs talents des entreprises de notre territoire. Nous sommes constamment à l’écoute des besoins des entreprises en termes de compétences pour les postes actuels, mais aussi pour le monde du travail de demain.

L’INSEEC fait partie de la Conférence des Grandes écoles, et c’est une chance pour la Savoie de compter une école de ce niveau, la seule des Deux Savoie.

Enfin, nous investissons constamment dans le sport local en étant partenaire de la plupart des clubs, mais également de nombreux événements culturels.

3/ Quel regard portez-vous sur ces jeunes savoyards et leurs parcours, sur leur dynamisme et leur capacité à innover ou à entreprendre ?

Bien évidemment je porte un regard très positif sur ces jeunes savoyards, sur leur envie, sur leur motivation et sur leur engagement.

Mais je dirais aussi que ceux qui veulent se donner les moyens de leurs ambitions peuvent parvenir à leurs fins, et les missions d’une école, des entreprises, des institutions sont de leur offrir ces opportunités. Croyons en cette jeunesse qui est différente de nos parents, de ma génération des années 70, mais avec de vrais atouts et une envie différente de réussir.

4/ Qu’avez-vous envie de dire à ces jeunes ? Quel conseil de vie leur donneriez-vous ? 

Je crois que ce qu’il faut leur dire c’est « Oser, oser, oser ». Rien n’est inutile tant qu’on fait quelque chose. On devient acteur de sa vie lorsqu’on a décidé d’avancer. Rien de pire que d’entendre : « ah si j’avais su, si j’avais pu… ». L’excuse n’existe pas dans notre monde, alors juste un conseil : « Dans la vie, on ne regrette que ce qu’on n’a pas fait ». – Jean Cocteau

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour recueillir des données de statistiques.